Logo Poussin E-mailing

Vous entendez parler des bienfaits de l’e-mailing quotidiennement mais vous ne savez pas comment mettre en place cet outil ? Poussin vous explique tout ! Quelques chiffres pour commencer : le taux d’ouverture est généralement compris entre 30 & 40% et le taux de clics se situe entre 1 a 5% environ.

1er conseil : une stratégie tu définiras

Comme pour chaque action, il est nécessaire de savoir pourquoi et comment on souhaite la réaliser. Quelques questions doivent être posées :

  • Quels sont les objectifs de la campagne (créer du trafic, générer des ventes…) ?
  • Que doit-on mettre en place pour atteindre ces objectifs (création d’une page spécifique, mettre en place une promotion, automatiser ou assigner quelqu’un à la gestion des demandes entrantes) ?
  • Quelle est la cible (client, prospect, utilisateur final, prescripteurs…) ?
  • Est-ce une opération ponctuelle ou régulière ?

2ème conseil : la loi tu respecteras

Pour envoyer votre campagne d’e-mailing, il vous faut… des destinataires ! Il est obligatoire de d’avoir un fichier « opt-in », c’est-à-dire un fichier pour lequel les individus ont choisis de s’inscrire en cochant une case (par exemple : « j’accepte de recevoir des offres de la part des partenaires »). Il est de votre devoir d’offrir au destinataire la possibilité de se désabonner de la liste de diffusion de très simple. Enfin, le fichier doit être enregistré à la CNIL (Comité National de l’Informatique et des libertés).


3ème conseil : de nombreux tests tu effectueras

Vous serez régulièrement divisé entre 2 formulations, des hiérarchisations d’information différentes, des choix de visuels… Pour cela, il est primordial d’effectuer des tests (à destination d’un échantillon représentatif de votre base de données par exemple) et d’évaluer les options les plus efficaces.


4ème conseil : le contenu tu soigneras

L’objet du mail doit être la cible d’une attention particulière : votre campagne va se jouer sur 5 mots. Comme vu plus haut, testez et retestez !

Votre mail doit être agréable à lire, l’utilisation d’images est indispensable pour attirer l’œil. Néanmoins, dans un souci de délivrabilité du mail, on s’attachera à garder un ratio de 60% de visuels et 40% de texte.

Le nombre de mails envoyés chaque seconde dans le monde est faramineux : votre cible en reçoit probablement déjà beaucoup, il faut donc être concis et précis. On rentre directement dans le vif du sujet, on n’utilise pas de pièce-jointe (les boites mails les bloquent le plus souvent), pour faire simple, une campagne d’e-mailing = un sujet. L’utilisation de liens est indispensable (en quantité raisonnable) et ceux-ci doivent être vérifiés : aucun lien mort ne sera toléré !


5ème conseil : les retombées tu analyseras

Si nous mettons l’accent sur l’importance de l’expérimentation, c’est parce que l’e-mailing permet de mesurer ses retombées avec une grande précision, bien plus importante qu’une campagne postale ou par fax… Différents indicateurs vous permettront d’ajuster vos futures campagnes :

  • Taux de délivrabilité : en général très élevé (ce n’est pas bon signe sinon) il indique le rapport entre le nombre de mails reçus et le nombre de mails envoyés
  • Taux d’ouverture
  • Taux de clics (il est possible de savoir où ils ont cliqué et à combien de reprise)
  • Taux de réactivité (nombre de personnes ayant cliqué parmi celles qui ont ouvert le mail)
  • Nombre clics par personne
  • Nombre de transferts
  • Et d’autres encore…

Parmi les solutions d’e-mailing existantes, on notera : Mailchimp, Sendblaster, Reachmail, Mailjet, Simple-Mail, Digifactory

Si cet article vous a apporté quelques lumières, n’hésitez pas à le partagez !