• Qui es-tu ?

« Je suis Ariane, j’ai 24 ans et je suis née à Deauville. Après ma naissance, je suis très vite venue habiter sur Paris avec mes parents. Si je devais me décrire rapidement, je dirai que je suis quelqu’un de spontanée, naturelle et ouverte d’esprit. Je suis une vraie passionnée d’équitation depuis mes 3 ans. Je forme un duo d’enfer avec mon cheval Ravage. Hormis le milieu équestre, j’adore aller voir des d’expositions concernant le street art et le pop art. Professionnellement, après avoir obtenu un bac ES, je me suis orientée vers une école de communication généraliste sur Paris pour ensuite décrocher un MBA à Sup de Pub spécialisé en planning stratégique, brand content et brand culture. »

  • Comment es-tu arrivée chez Poussin ?

« Un an après avoir décroché mon diplôme et une première expérience professionnelle, j’étais désireuse d’intégrer une agence de communication à taille humaine, où je pouvais me retrouver dans leurs valeurs et visions du travail. J’ai donc trouvé l’annonce de Poussin sur Internet et l’originalité de l’agence ainsi que la diversification des tâches m’a tout de suite séduite. Je me suis reconnue dans l’aspect fun et décalé de l’agence. Ce qui m’a le plus séduite c’est de venir en aide aux jeunes entrepreneurs ainsi que de pouvoir les guider dans l’élaboration de leur entreprise pour en faire quelque chose de grand. »

  • Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier ?

« Les divers secteurs d’activités de nos clients sont passionnants. C’est une chance, au quotidien, de pouvoir être créative dans autant de domaines différents. La routine n’a pas le temps de s’installer. Chaque jour, j’apprends de nouvelles choses grâce aux entreprises pour lesquelles nous travaillons. Trouver les bons outils pour une communication en adéquation avec les besoins de nos clients, les faire grandir et créer une image de marque forte : voilà ce qui me motive ! »

  • As-tu une anecdote à nous raconter ?

« Quelques jours seulement après ma prise de poste, en discutant avec Margot et Juliette, je me suis aperçue au fil d’une discussion que les lieux dont elles parlaient me disaient quelque chose… En leur posant la question, j’ai compris qu’elles étaient presque voisines avec mes parents. Dingue ! »