Aujourd’hui, 30% des entreprises françaises qui se lancent sont dirigées par des femmes. Bien que ce chiffre soit en augmentation depuis 2012, il n’en reste pas moins en dessous du nombre d’hommes dans l’entrepreneuriat. Cependant, il existe de nombreuses structures qui ont pour but de pousser les femmes à entreprendre et à lancer leur propre société.

Découvrez les associations et structures mises à disposition pour encourager les femmes à entreprendre et les accompagner dans cette aventure.

Les associations :

  • Action’elles : c’est une association qui accompagne les femmes dans leurs projets. Elle apporte une expertise 100% féminine sur le développement de l’entreprise. Elle propose également des formations sur mesure adaptées aux besoins de ses membres. De plus, l’association met à disposition un agenda de rencontres permettant un grand nombre d’opportunités business.
  • Réseaux Mampreuneuse : cette association a pour but de soutenir et d’accompagner les mères de famille qui lancent leur entreprise. Au programme : des moments de rencontres et de partage permettant d’élargir son réseau et de développer son expérience.
  • Force Femmes : cette association s’occupe d’accompagner gratuitement les femmes de 45 ans et plus dans leur retour à l’emploi ou dans la création de leur entreprise. Elle sensibilise également les entreprises sur le recrutement de ces femmes. Elle est reconnue d’intérêt public.

Au delà des associations, il existe aussi des incubateurs, des structures qui aident les jeunes entreprises avec des conseils, des formations ou encore du financement. Parmi les incubateurs, il existe :

  • Les Premières : cet incubateur a pour but de favoriser l’innovation chez les femmes et d’accompagner à la création d’entreprise. Les Premières propose trois formations à durer variable (de 2 jours, 6 à 10 mois ou 6 à 18 mois). Le but est de développer son esprit entrepreneurial et de développer son projet pour gagner le marché visé.
  • Willa : Incubateur qui a pour but de mettre les femmes en avant dans l’univers de l’innovation. Il met en avant des services d’aide à tous les niveaux de la création d’entreprise, de l’idée au stade de conquête du marché.  Anciennement les pionnières, l’incubateur se veut moderne et non clivant.

Pour finir des concours sont mis en place afin que les femmes et leurs actions entrepreneuriales soient mises en valeur.

  • Les Margaret sont deux prix organisés pendant la Journée de la Femme Digitale. Le but est de recomposer les femmes qui entreprennent en créant leurs structures ou en la développant. L’objectif est de donner envie aux femmes d’entreprendre. Les dossiers de candidature doivent être envoyés jusqu’à 8 mars, journée internationale des droits des Femmes.
  • Le Prix de l’Entrepreneure responsable est un prix organisé par le réseau Professionnal Women’s Network. Il récompense les entrepreneures qui sont impliquées dans une démarche sociale ou environnementale. La lauréate bénéficie de conseils et d’accompagnement pour le développement de son projet. Le prix permet de gagner en notoriété et également d’acquérir un plus large réseau. Pour s’inscrire, il faut envoyer son dossier de candidature avant le 31 mars
  • Le Prix Rose de l’entrepreneuse est un prix qui récompense les femmes lançant leur entreprise après avoir été malade d’un cancer. Il y a deux catégories : le prix rose pour des projets de plus de 5 ans et le prix jeune pousse pour ceux de moins de 1 an ou en cours de création. La date limite du dépôt de candidature est le 15 juin.

Voilà un rapide tour d’horizon de ce qu’il se fait pour l’entreprenariat féminin. Mesdames, il n’y a alors plus d’excuse pour hésiter à entreprendre.