illustration-créer-son-entreprise

Créer son entreprise en France peut être comparé à une épreuve qui se situe entre les disciplines sportives et intellectuelles. Comme si on cherchait à vous freiner dans votre course, avant même de l’avoir commencé. Pour créer son entreprise, il faut avoir les nerfs solides et les idées bien en place. La première étape est de comprendre l’ensemble des documents à remplir, déposer, signer, aller chercher… J’ai tenté de comprendre pourquoi tant de papiers, et j’ai vite compris qu’il fallait laisser cette question de côté.

Je peux vous aider ?

Très vite, j’ai su qu’il me fallait un coup de main. J’ai rencontré un expert comptable, qui m’a proposé son aide. Super ! Ils sont vraiment sympas ces comptables ! Ma satisfaction a été de courte durée lorsqu’il m’a annoncé que ce service me couterait 500 €, sachant que la création en elle même coûte déjà ce même prix. Ah bon… Merci, au revoir ! Me voilà retournée au point de départ. Je me suis tournée vers la CCI (Chambre de commerce et d’Industrie) qui m’a proposé le même service d’aide pour 60 €. J’achète ! Une fois les statuts déposés plus toutes les démarches effectuées auprès des organismes et de la banque, ça y est, ma boite est crée !

C’est bon maintenant ?

Me voilà tranquille. Enfin c’est ce que je pensais… La création d’entreprise n’est pas seulement une épreuve, c’est un marathon ! Il faut ensuite attendre, payer, attendre, réclamer et attendre. La patience : qualité indispensable dans la vie des entrepreneurs, et on nous le fait comprendre dès le départ. Le 1er septembre 2013 : je pouvais enfin démarrer mon activité. Et même si l’administration allait continuer de me hanter toute ma vie d’entrepreneure, peu importe, j’étais officiellement chef d’entreprise.