Illustration du logo poussin sur le thème du statut de l'étudiant-entrepreneur

Vous êtes étudiant et vous voulez monter votre entreprise ? C’est enfin possible grâce au nouveau statut d’étudiant-entrepreneur ! Le but : faciliter la création d’entreprise chez les jeunes. Petite explication.


Qu’est ce que c’est ?

Ce statut (national) inspiré du statut de sportif de haut niveau, permet aux étudiants et aux jeunes diplômés de lancer leur projet dans un PEPITE (Pôle Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat). Le diplôme d’établissement “étudiant-entrepreneur” (D2E) accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur : il permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité.


Pour qui ?

Pour obtenir ce nouveau statut, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • Il faut être étudiant en cours d’étude ou fraichement diplômé
  • Être âgé de 28 ans maximum (soit la limite du statut social d’étudiant) et avoir le baccalauréat (ou une équivalence) au minimum.

Comment ?

Pour décrocher ce sésame, l’étudiant devra présenter son projet entrepreneurial à l’une des 29 commissions PEPITE réparties sur l’ensemble du territoire. Sont évalués : les qualités du projet et de son porteur, ainsi que sa cohérence avec la réalité.


Pourquoi ?

Le statut permet d’avoir accès aux prestations PEPITE, à savoir :

  • Un accompagnement par un enseignant et un référent externe au réseau PEPITE (entrepreneur, réseaux d’accompagnement et de financement)
  • Un accès à l’espace de co-working du PEPITE ou d’un partenaire
  • Un accès à un diplôme dédié à l’entreprenariat : le diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur
  • La possibilité de signer un CAPE (Contrait d’Appui au Projet d’Entreprise)
  • Pour les étudiants :

Avec ce statut, ils bénéficient d’un aménagement de leurs études pour leur permettre de travailler sur leur projet, qui peut également être utilisé en tant que stage.

Pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études, le projet de l’étudiant rentre en compte dans l’obtention de crédits universitaires.

  • Pour les jeunes diplômés :

Les avantages liés au statut d’étudiant comme la sécurité sociale étudiante par exemple sont prolongés.


Zoom sur le mouvement des moineaux

Après les pigeons (mouvement contestataire d’entrepreneurs à l’encontre du projet de loi des finances de 2013, qui visait à augmenter la taxation sur le capital), les moineaux débarquent !

Bien qu’en accord avec le message de leurs ainés, ces jeunes-entrepreneurs ne se sentent pas représentés par les pigeons. C’est ainsi que 80 jeunes entrepreneurs se sont organisés pour faire entendre leur voix.

En effet, pour eux, le problème ne doit pas être réduit à la question des plus-values, question que la plupart des jeunes entrepreneurs n’abordent pas encore.

Leur revendication ? Valoriser le risque et résoudre les problèmes quotidiens qui freinent l’aventure entrepreneuriale.

Une tribune existe (http://moineaux.smart-tribune.com/) si vous souhaitez voir les suggestions ou bien soumettre vos propres idées, pour améliorer l’entreprenariat en France…

Si cet article vous plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !