• Qui es-tu ?


    “Je suis Loïc, j’ai 22 ans. Né d’un père breton et d’une mère martiniquaise, je suis particulièrement attaché à mes racines. Vrai passionné de culture urbaine, et plus particulièrement de sneakers, je puise la majorité de mes inspirations de cet univers là.
    Je ne suis pas allé vers le graphisme, c’est plutôt lui qui est venu à moi. J’ai commencé par travailler dans le BTP, ce qui m’a permis de me rendre compte que le travail manuel m’intéressait vraiment mais pas sous cette forme là. Je décide dans un premier temps de me diriger vers une MANAA : ma première déception. Finalement, je me tourne vers l’ITECOM, une école en communication visuelle depuis 2 ans et où tout se passe pour le mieux. Le graphisme est vraiment devenu ma passion !
    Je travaille à côté sur des projets dans le domaine musical pour continuer à exercer ma passion de manière plus personnelle.”

 

  • Comment es-tu arrivée chez Poussin ?


    “Par le biais de ma responsable de formation dans mon école, tout simplement. Par le passé, elle y avait déjà envoyé Myriam, en alternance, qui m’avait vanté les mérites de Poussin.
    Ajouté à cela un de mes proches, qui suivait déjà l’agence sur Instagram et qui avait fait un saut sur leur site Internet, qui ne cessait de me faire de superbes échos sur eux.
    Enfin, lors de mon entretien, le côté humain de l’agence a été prépondérante dans mon choix ainsi que la pluralité de leurs clients qui permet de ne jamais s’installer dans une routine.”

 

  • Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier ?


    “Ça peut paraître bateau mais… La création.
    Rendre visuelle une idée venue tout droit de l’imagination du client. Un vrai kiffe !
    Tout en gardant un œil sur ce qui a été fait, sur ce qui est susceptible d’être crée ainsi que sur les tendances actuelles, j’essaie vraiment de trouver et d’affirmer mon univers graphique.
    Mais surtout, c’est la multi-technicité du métier qui me parle. C’est-à-dire, travailler tout aussi bien sur papier qu’en digital voire même fabriquer manuellement certaines de mes créations.”

 

  • As-tu une anecdote à nous raconter ?

    “Un midi, quelques jours seulement après mon arrivée chez Poussin, toutes les personnes de l’agence et moi étions entrain de manger ensemble et parler de nos études. J’ai évoqué un de mes professeurs qui avait des tournures de phrases vraiment propres à lui quand soudain Roxane, la directrice artistique de Poussin, m’a dit mot à mot l’une des phrases que répétait sans cesse ce professeur : « Un petit crobar à la mano » ! On venait de se rendre compte qu’on avait fait exactement la même école et qu’on avait eu le même professeur. Le monde est petit !”