Marianne, fondatrice de Philibert vous explique son parcours !

Qui êtes-vous ?

« Je m’appelle Marianne Paoli et je suis la fondatrice de Philibert. J’ai décidé de créer cette marque quand j’ai rencontré Banjo, mon chien, et que je devais lui acheter un panier. Mais après être allée dans plusieurs boutiques je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait aucun panier de qualité. Ce que je cherchais c’est un panier facile à entretenir avec des housses déhoussables mais surtout fabriqué en France ! Alors j’ai fait une enquête sur les réseaux sociaux pour essayer de trouver des réponses et j’ai constaté que beaucoup de monde partageait également ce point de vue.

A l’automne 2017 j’ai officiellement créé ma propre marque de panier pour chien : Philibert. J’ai ensuite rapidement intégré une couveuse d’entreprise, la BGE Parif, de Mars à Octobre afin de rendre mon projet vraiment concret. En Mars 2019 j’ai lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule pour financer ma première collection. J’ai réussi à atteindre mon objectif en récoltant 7 900€ ! »

 

Parlez-nous de votre projet !

« Philibert c’est des coussins éco conçus et fabriqués en France ! Ils sont lavables en machine et ont une bonne résistance à l’écrasement. Je propose une gamme complète, élégante, résistante, de qualité et respectueuse de l’environnement. Toutes les pièces sont fabriquées localement grâce à des producteurs Français. Je me suis engagée dans une démarche d’éco-conception, c’est la raison pour laquelle j’ai choisi des matières nobles et naturelles pour la production des coussins. Les housses sont en lin pour apporter davantage de confort aux chiens, grâce à ses capacités thermorégulateur et allergénique. C’est quelque chose qui n’existe pas en France, le lin n’avait jamais été proposé pour les animaux. Les coussins sont destinés aux chiens mais ils peuvent aussi s’adapter aux chats.

Actuellement je prépare le lancement d’une nouvelle gamme de produits pour chiens : des ensembles colliers et laisses en cuir upcyclés, c’est-à-dire en réutilisant les chutes de cuir des marques de luxe. Ce qui permet de favoriser l’économie circulaire grâce au recyclage, mais vous en saurez plus très prochainement ! »

 

Quelle a été votre expérience avec Poussin Communication ? Qu’est-ce que ça vous a apporté ?

« J’ai travaillé avec Poussin Communication sur le lancement de ma campagne de crowdfunding. C’était un moment clé de mon projet, il fallait donc élaborer une stratégie de communication. Cela m’a permis d’identifier le message à véhiculer pour bien communiquer. L’accompagnement était très opérationnel, on a pu voir ensemble les différentes méthodes et canaux pour inciter ma communauté à participer à la campagne. J’étais en lien avec l’agence pendant toute la période de la campagne, afin d’être suivie au mieux dans la mise en place des actions. Nous avons aussi fait des rendez-vous après la campagne pour préparer la suite du projet.

J’ai beaucoup apprécié nos échanges car ils m’ont permis de faire le tri sur les messages et les attentes de Philibert (j’avais vraiment beaucoup d’idées !). L’agence a aussi réalisé des visuels très professionnels, ce qui a permis de structurer ma communication avec des supports impactants.

Une campagne de crowdfunding est un moment intense, car il y a beaucoup de stress au quotidien. Heureusement, Poussin Communication a su me rassurer, pour prendre du recul et relativiser.
La campagne a permis d’événementialiser le lancement de mon projet. J’ai tout de suite eu des informations à communiquer, ce qui a créé un vrai événement autour de ma marque et ça m’a aussi permis d’avoir beaucoup de retours dans un temps réduit. Lors de ma campagne j’ai eu l’occasion de faire plusieurs démonstrations du produit, d’avoir des feedbacks en direct et donc de pouvoir affiner au mieux mon projet.

Une campagne de crowfunding est une étape importante, on sort enfin de l’ombre et de sa coquille, le projet devient une marque ou une entreprise. La campagne est aussi la première étape avant d’aller chercher des financements plus importants. Dans mon cas j’ai pu lancé une première production ! Je suis très contente de l’avoir fait de cette manière pour la communication, c’est à dire à fond car ça donne le ton pour la suite.

Pour mes prochains lancements de produits je ne passerais pas par une campagne de crowdfunding pour éviter le stress que ça génère, mais je ferai des pré-commandes sur mon site internet. »

 

Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur ?

« Mon premier conseil c’est d’accepter l’idée qu’on ne peut pas tout faire tout seul. Il faut donc s’entourer parmi les réseaux d’accompagnement d’entreprises pour structurer son projet. Il ne faut pas hésiter à s’entourer de professionnels pour les aspects techniques et les domaines dans lesquels on n’est pas expert, on ne peut pas avoir toutes les compétences !

Concernant le financement participatif, c’est bien de prendre le temps de préparer sa campagne. Il faut prévoir plusieurs scénarios, bien réfléchir à son objectif de crowdfunding par rapport à la stratégie globale de financement, aux fonds dont on a réellement besoin.

Ne sous-estimez pas la charge de travail et d’investissement que ça représente, si vous avez envie de vivre un moment intense faites une campagne de crowdfunding ! Vous devez aussi accepter de vous mettre en avant pendant la campagne, car ce sont vos proches qui seront les 1er à vous aider. Attention cependant à ne pas faire une campagne uniquement pour du financement, car dans ce cas il y a d’autres alternatives. Le Crowdfunding c’est de la communication avant tout, alors profitez-en ! »

 

Le portrait chinois Poussin :

Si vous étiez un réseau social ?

  • What’s app ! J’aime beaucoup organiser des choses, je suis très proche de ma famille et pour communiquer c’est plus facile et plus conviviale.

Si vous étiez un support print ?

  • Un sticker ! Je trouve que c’est rigolo, il y a un côté ludique et on peut l’utiliser partout.

Si vous étiez un slogan connu ?

  • À fond la forme ! J’adore l’énergie et la simplicité qui s’en dégagent.